• joelle


Une fois l’objectif que l’on souhaite atteindre correctement défini, nous sommes capables de bien le visualiser, on l’imagine comme le soleil derrière les nuages. Reste à oser traverser la brume.

Parfois, nos blocages nous empêchent d’avancer dans la direction où nous souhaitons aller (une promotion, une reconversion, un changement important dans notre vie). Ils peuvent être liés à des peurs, à des convictions héritées de notre passé qui nous font croire que « ce n’est pas possible » et nous font adopter des comportements qui nous desservent.

Lors de ma première formation de coaching il y a quelques années notre enseignant avait expliqué que le coaching consistait principalement à accompagner le/la coaché.e à enlever le pied de la pédale des freins plutôt que de lui apprendre à accélérer.

Le coaching ce n’est donc pas seulement la définition d’un objectif suivi de la création d’un plan d’action détaillé et rationnel. Il s’agit surtout de comprendre ce qui nous a empêché d’avancer jusque là, d’accepter d’aller chercher et creuser pour atténuer nos peurs et convictions bloquantes.

Il faut alors faire preuve de vulnérabilité, regarder ce que l’on est dans notre entièreté sans jugement.

C’est l’étape cruciale d’une démarche de coaching, celle qui si elle est bien réalisée permet d’avoir un impact fort et de passer à la phase d’accélération.